Le verre à moitié plein

En recevant un des prétendants au titre de PHC, les antisantinchi voulaient confirmer leur bon début de saison. Malheureusement ils ont dû se contenter du match nul (2 - 2)...

ASA-Etoile Porto Vecchio

L'Etoile de Porto Vecchio (nouvelle venue dans le giron régional) arborant les mêmes couleurs rouges et blanches que les antisantinchi, c'est avec un inhabituel maillot jaune que ces derniers commençaient la partie. Le début de match était à l'avantage des visiteurs, plus mobiles et plus techniques, et c'est logiquement qu'ils ouvraient le score dès la 9ème minute de jeu. Suite à un corner mal dégagé par la défense, Abdennabi, à l'affût, crucifiait Genoux-Tristani. Sous une chaleur écrasante, les locaux avaient du mal à créer le danger et s'en remettaient aux coups de pieds arrêtés pour inquiéter le gardien adverse. C'est d'ailleurs sur un coup-franc excentré à une trentaine de mètres qu'ils se procuraient leur première grosse occasion : Laurent Seassari le frappait directement et trouvait la barre d'El Hankouri. Loin d'être abattus par ce manque de réussite, ils retrouvaient un second souffle, étaient plus présents dans les duels et reprenaient la mainmise sur la partie. Leurs efforts étaient récompensés à la 38ème minute quand, sur une remise en cloche de Bernard Costantini, Auguste Griscelli, de la tête, prenait le meilleur sur le gardien visiteur et remettait les compteurs à zéro. Malgré un domination antisantinca, le score en restait là jusqu'à la mi-temps.
La deuxième période se résumait à quelques occasions de part et d'autre mais surtout beaucoup de duels au milieu du terrain. A mesure que le chrono défilait, les locaux se découvraient pour tenter d'arracher la décision. Et comme souvent dans ces cas-là, il se faisaient surprendre par un contre rondement mené et conclu par El Ouerghmi. Avec moins de vingt minutes à jouer et un physique sérieusement émoussé, on craignait le pire pour les hommes de Daniel Bursacchi. Seulement, cette saison, ils font preuve de plus de caractère que la saison dernière et comme lors de leurs deux précédentes sorties, ils vont trouver les ressources pour revenir. A cinq minutes de la fin, les Porto Vecchiais concédaient un coup-franc à une quarantaine de mètres de leur but. Laurent Seassari expédiait une frappe qui était la copie conforme de celle qui a fini sur la barre en première mi-temps. El Hankouri n'avait visiblement pas retenu la leçon et s'inclinait pour la seconde fois du match. La marque n'évoluait plus et les deux équipes devaient se contenter du match nul. Pour les jaunes du jour, les sentiments étaient mitigés entre la déception de perdre deux points à domicile et la satisfaction de rester invaincus et d'accrocher un des favoris du groupe. L'avenir nous dira si c'était un point de gagné ou deux points de perdus.

Les commentaires sont clôturés