L'ASA entre les gouttes

Dans des conditions climatiques très difficiles, l'ASA est venue à bout de l'Entente Corbara Santa Reparata (PHB) pour le remake de la finale 2009. Des buts de Guillaume et Mathieu Franchi au bout des prolongations envoient les rouges et blancs en 1/8ème de finale du Challenge Alex Stra...

ASA-Corbara (2)

La dernière fois que l'AS Antisanti a rencontré l'Entente Corbara Santa Reparata en Challenge Alex Stra c'était lors de la finale 2009 et les partenaires de Pierre Alessandrini s'étaient imposés 2 à 0 pour ce qui reste le dernier titre du club dans la compétition. Mais cette fois-ci c'était les visiteurs qui, évoluant une division au dessus, avaient la faveur des pronostiques. Pourtant, pendant le premier acte, la différence de niveau ne se voyait pas, les deux équipes se livrant une âpre bataille au milieu du terrain. Du coup, les occasions se faisaient rares de part et d'autre.
La deuxième période démarrait sur les mêmes bases jusqu'à l'heure de jeu où, après un échange musclé entre Guihomat-Tristani et Guine, M. Plantecoste décidait de renvoyer les deux hommes au vestiaire. Dès lors des espaces se créaient et les débats devenaient un peu plus animés. Les Antisantinchi prenaient l'ascendant sur leurs adversaires mais ni Pulicani, ni Costantini, ni Mathieu Franchi ne parvenaient à concrétiser leurs occasions franches. Genoux-Tristani, de son côté s'interposait avec brio devant les tentatives Geraldi et Harrachi. On avait donc droit à 120 minutes supplémentaires.
Durant la prolongation les visiteurs baissaient le pied physiquement (ils n'avaient effectué le déplacement qu'à onze) et les locaux tentaient d'en profiter. On croyait au but quand Griscelli se présentait seul devant le portier adverse mais son tir fuyait le cadre. Finalement la délivrance interviendra à dix minutes du terme de la partie quand Guillaume Franchi, sur coup-franc, envoyait une frappe flottante nettoyer la lucarne droite d'un Sturlesi complètement impuissant sur ce coup-là. A une poignée de secondes de la fin, Mathieu Franchi, en solitaire, sonnait le glas des derniers espoirs balanins et délivrait tout le stade.
Enfin un match plein et un victoire à domicile qui confirme que l'habit d'outsider sied mieux aux antisantichi que le costume de favori parfois trop grand pour eux. Ça tombe bien, dimanche prochain il faudra rendre visite au leader sur ses terres. Un leader qui n'a perdu que deux points depuis le début de la saison et qui sera logiquement grandissime favori de cette rencontre. Alors pourquoi pas un autre exploit...  

Les commentaires sont clôturés