Première désillusion

Les rouges et blancs voulaient profiter de ce déplacement à Sotta pour faire fructifier leur bon début de saison et rester dans le haut du tableau. Malheureusement ils se sont logiquement inclinés 2 à 0 et rentrent dans le rang...

Sotta-ASA

A l'occasion de ce déplacement dans l'extrême sud les rouges et blancs voulaient s'affirmer comme un outsider crédible dans ce championnat. Ces belles intentions étaient mises en application dès le début du match avec la conservation et une bonne circulation du ballon mais les offensives, trop timides, ne troublaient pas la quiétude du portier adverse. Les locaux, eux, pratiquaient un jeu plus direct et leurs attaques étaient plus tranchantes puisqu'ils ouvraient le score sur leur première frappe. Malgré ce coup du sort, les antisantinchi essayaient encore de poser le jeu mais la défense adverse faisait bonne garde. Pire, suite à un coup de pied arrêté en leur faveur et une perte de balle à trente mètres du but adverse, ils concédaient un second but après une contre-attaque éclair des joueurs de Sotta.
En deuxième mi-temps les locaux, forts de leur avantage de deux buts, laissaient venir et tentaient d'enfoncer le clou en contre alors que les visiteurs, positionnés plus haut, essayaient de revenir au score mais étaient trop imprécis dans le dernier geste. A noter quand même une occasion franche pour Guihomat-Tristani et un coup franc sur l’équerre de Guillaume Franchi. Trop peu pour faire basculer l'issue de ce match, d'autant que les jaunes aussi touchaient du bois en fin de match.
Une défaite, la première de la saison, qui fait chuter l'ASA dans le ventre mou du classement. Un non match des hommes de Daniel Bursacchi que ne laissaient pas présager les premières sorties, aussi bien en coupe de France qu'en championnat, mais qui rappelle un scénario vu à maintes reprises la saison dernière. L'objectif maintenant est de se rassurer, surtout offensivement, et de repartir de l'avant dès le prochain match, à la maison contre le RC Bastia Nord.

Les commentaires sont clôturés