L’ASA perd du terrain

La réception de l’AS Casinca était l’occasion pour les rouge et blanc de recoller à la tête du classement. Las, c’est le leader qui a dicté sa loi et repart avec les quatre points…

ASA-Casinca 2015

Ce match était l’occasion pour les joueurs de l’ASA de se jauger face à l’impressionnant leader de la poule et d’en savoir plus sur les ambitions qu’ils pouvaient nourrir dans ce championnat. Une fois n’est pas coutume, les partenaires du capitaine Dumè Perelli entamaient le match pied au plancher, effectuant un gros pressing au milieu du terrain et cherchant à contourner le solide bloc défensif adverse en combinant sur les ailes. Mais à cause d’un manque de lucidité ou d’application dans la dernière passe, Bodilis, le gardien casincais n’était pas mis à contribution. Au plus fort de la domination antisantinca, les visiteurs récupéraient le ballon dans leurs dix huit mètres et, au bout d’une contre-attaque éclair, Ghipponi ajustait Genoux-Tristani pour ouvrir le score (1-0, 21’). Les locaux ne baissaient pas les bras et se créaient quelques occasions, notamment sur coup de pied arrêté mais sans réussite. Progressivement, les visiteurs desserraient l’étreinte et mettaient la main sur le match et alors qu’on pensait rentrer aux vestiaires sur ce score, Isola, à la suite d’un nouveau contre, portait l’estocade (2-0, 44’).
En seconde mi-temps, malgré des conditions météorologiques de plus en plus difficile (froid, pluie, brouillard), le match restait agréable et les deux équipes se rendaient coup pour coup. Les antisantinchi jetaient toutes leurs forces dans la bataille mais après avoir fait preuve de maladresse en première période, c’est la réussite qui les fuyait, à l’instar de cette somptueuse reprise de volée de Julien Bursacchi qui finissait sa course sur le poteau de Bodilis, totalement médusé sur ce coup-là. Et quand ça ne veut pas, ça ne veut pas puisque dans les arrêts de jeu, Guihomat-Tristani manquait son face à face seul devant le gardien et ne parvenait pas à sauver l’honneur de son camp.
Les hommes de Daniel Bursacchi s’inclinaient donc au terme d’un match d’un très bon niveau qui aurait certainement mérité une autre issue mais il faut reconnaitre que l’AS Casinca mérite sa place de leader. Il faudra vite évacuer la déception car dès dimanche, c’est Sartène, le dauphin, qui se présentera à la Funtana. Il faudra mettre les mêmes ingrédients en rajoutant la réussite pour repartir de l’avant et ne pas se retrouver dans le ventre mou de ce championnat-marathon.

Les commentaires sont clôturés