Coupe de France : pas d’exploit en Balagne

Pour la troisième saison consécutive, l’ASA est éliminée d’entrée de la Coupe de France par une équipe hiérarchiquement supérieure. Cette fois-ci c’est l’AS Santa Reparata, pensionnaire de PHB qui a eu raison des Rouge et Blanc (3 - 2)…

ASSR-ASA CDF 2017

Contrairement aux deux saisons précédentes, le sort obligeait les antisantinchi à se déplacer et c’est à Ile-Rousse qu’ils ont entamé leur saison, le stade de Santa Reparata n’étant pas encore homologué.

Sous un soleil de plomb, les locaux partaient pied au plancher et obtenaient un corner dès leur première incursion dans le camp adverse. Celui-ci était parfaitement tiré et Harrachi, libre de tout marquage, ouvrait le score. On jouait depuis moins de deux minutes et les Rouge et Blanc devaient déjà courir après le score, ça ne pouvait pas plus mal commencer. Néanmoins ils parvenaient petit à petit à rentrer dans le match si bien que les débats s’équilibraient malgré une maitrise globale des balanins. Des balanins qui se montraient dangereux sur coup de pied arrêtés, sans réussite jusqu’à la mi-temps. Pierre-François Bursacchi avait l’occasion de ramener son équipe à hauteur avant de rentrer aux vestiaires mais malheureusement il perdait son face à face avec le gardien.

Après la pause les hommes de Gaby Franchi se montraient plus entreprenants, se créaient plusieurs occasions mais la fraîcheur et la lucidité leur faisaient défaut. Les joueurs de Santa Reparata géraient sans vraiment se montrer dangereux. Alors qu’on ne s’y attendait plus, le match s’est emballé à vingt minutes de la fin. C’est d’abord Graziani qui doublait la mise, encore de la tête. Puis Pierre-François Bursacchi trouvait enfin la faille sur une belle ouverture de la recrue Marques Moreira. L’espoir était revenu mais Seres l’a douché rapidement en ajoutant un troisième but après une contre-attaque d’école. Dans les dernières secondes, Dumè Perelli, oublié au second poteau, reprenait un coup franc de Cassegrain pour ramener le score à de plus justes proportions.

Au final, le résultat est logique. Tout juste peut-on regretter le départ manqué qui a rendu la tâche des Rouge et Blanc encore plus difficile. Néanmoins ce match a constitué une bonne préparation pour la première journée de championnat contre Luri le jour des soixante-dix ans du club. Avec l’objectif de souffler les bougies avec les quatre points de la victoire.

 

La composition de l'équipe : Genoux-Tristani - J. Perelli, P.A. Bursacchi, Marques Moreira, D. Perelli (cap) - Fratani, Gui. Franchi , Hyvernaud, P.P. Bursacchi - P.F. Bursacchi, Cassegrain  (Griscelli, Orlando)

Les commentaires sont clôturés