Quel finish !!!

L’ASA renverse le Nebbiu au bout du temps réglementaire et lui subtilise la deuxième place…

ASA-Nebbiu 2017-2018

Un début tonitruant et une fin de match héroïque. Et qu’importe si entre les deux ce fût plus difficile, le résultat est là. Une victoire magnifique qui fait du bien au moral et au classement puisqu’elle permet de dépasser l’adversaire du jour et de revenir à huit points du leader Luri (soit deux victoires) avec deux matches de moins.
L’ouverture du score intervenait donc après moins de cinq minutes de jeu quand Griscelli reprenait au second poteau un coup franc de Julien Bursacchi. Mais comme le week-end précédent à Ghisonaccia, ce but rapide inhibait plus les antisantinchi qu’il ne les galvanisait. Et en face il y avait une bonne équipe qui démontrait que sa deuxième place au coup d’envoi n’était pas usurpée. C’est donc logiquement que les visiteurs revenaient au score et dominaient les débats jusqu’à la mi-temps.
Dès le retour des vestiaires ils doublaient la mise pour mener deux buts à un. Le froid polaire n’aidait pas les Rouge et Blanc qui éprouvaient les pires difficultés à se montrer dangereux. Jusqu’à l’entame du dernier quart d’heure, moment choisi par Gerandi pour pousser au fond un ballon qui trainait dans la surface et redonner des couleurs à son équipe. A partir de là la partie s’emballait puisque les visiteurs reprenaient les devants quasi immédiatement avec une frappe qui se logeait dans la lucarne de Pierrick Baldovini. Alors qu’il ne restait que trois minutes à jouer et qu’on pensait se diriger vers la première défaite de la saison à domicile, Cyril Baldovini s’arrachait dans la surface et égalisait puis, au bout du temps réglementaire, une frappe de Gerandi, contrée par un défenseur, lobait le gardien et finissait au fond des filets.
Maintenant place à la trêve et rendez-vous à la rentrée où il faudra confirmer, en commençant par le match en retard contre le SCB. Une nouvelle victoire permettrait à l’ASA de mettre la pression sur le leader tout en prenant ses distances avec ses poursuivants.

 

Les commentaires sont clôturés