Élimination face à l'A.S. Casinca

Pour le compte du premier tour régional de la coupe de France, les hommes du président Griscelli se déplaçaient à Folelli pour y affronter l’A.S. Casinca, pensionnaire de PHA.

Dès l’entame du match, les locaux s’employaient à faire respecter la hiérarchie et ils ouvraient rapidement le score suite à une erreur de la défense antisantinca. Le public venu nombreux pensait alors assister à une démonstration de leurs favoris mais c’était sans compter sur Pierre-Paul Bursacchi qui, tel un renard des surfaces, profitait d’une mauvaise sortie du gardien sur corner pour pousser le ballon au fond des filets et remettre les deux équipes à égalité. Dans la minute qui suivait Mancini commettait l’irréparable et offrait un penalty aux casincais mais Genoux-Tristani le détournait magistralement et permettait aux siens de regagner les vestiaires sur le score d’un but partout.

La deuxième période se résumait à une attaque défense mais les rouges et blancs, malgré les sorties sur blessure d’Albertini et de Cyril Baldovini, tenaient bon grâce à leur solidarité, leur légendaire science de la défense et à un Genoux-Tristani impérial sur sa ligne. Les deux équipes étaient obligées d’en passer par la prolongation.

La physionomie de la partie n’évoluait pas et alors qu’on pensait se diriger vers une séance de tirs au but, les locaux trouvaient la faille à trois minutes du terme. Deux minutes plus tard, ils inscrivaient même un troisième but, anecdotique, mais l’essentiel pour eux était là : la qualification.

Quant aux rouges et blancs, ils sortent par la grande porte en ayant fait honneur à leur maillot et à leur réputation.

Les commentaires sont clôturés