La coupe est pleine

Pour le compte des 1/8èmes de finale du challenge d'encouragement, l'A.S.A. se déplaçait au Nebbiu, 2ème de PHA. Et il n'y a pas eu de miracle (défaite 5 à 0)...

La défense des rouges et blancs a souffert sur le synthétique d'OlettaLa défense des rouges et blancs a souffert sur le synthétique d'Oletta

Une semaine après avoir affronté le 2ème de division d'honneur, Antisanti se rendait dans l'antre du dauphin de PHA, l'A.S Nebbiu Conca d'Oru. Et comme le dimanche précédent, l'entame de match était ratée. On jouait depuis moins de dix minutes quand Orsini profitait d'un mauvais placement de la défense pour ouvrir le score. La sortie sur blessure de Dumè Perelli destabilisait encore un peu plus une défense déjà privée de plusieurs titulaires. Une dizaine minutes plus tard, Murati profitait de l'apathie des rouges et blancs pour battre de près Pulicani, qui renfilait les gants pour l'occasion en raison du forfait de Genoux-Tristani. Mais ses partenaires déjouaient complètement et c'est logiquement que les locaux ajoutaient deux nouveaux buts de la tête. Par Pastinelli d'abord, qui s'élevait plus haut que tout le monde sur corner, puis par Trojani, étrangement seul dans les six mètres.

Après ce premier acte complètement raté, le coach Daniel Bursacchi décidait de remodeler toute sa défense pour éviter une humiliation. Et ces changements portaient leurs fruits puisque les antisantinchi étaient mieux en place défensivement, plus agressifs sur le porteur du ballon et arrivaient enfin à porter le danger dans le camps adverse. Ils combinaient mieux sur les côtés et obtenaient plusieurs coups-francs. Sur l'un entre eux, Griscelli puis Pierre-Paul Bursacchi étaient trop courts pour réduire le score. La plus belle occasion des visiteurs était à mettre à l'actif du coach lui-même qui, sur un nouveau coup-franc d'Angelini, tentait une belle reprise de volée du pied gauche malheureusement non cadrée. Les locaux quant à eux se montraient moins pressants, se contentant de frappes lointaines pour tenter de corser l'addition. Le cinquième but arrivait malgré tout quand Trojani partait à la limite du hors-jeu et lobbait l'infortuné Pulicani pour s'offrir un doublé.

Les rouges et blancs pourront nourrir des regrets à l'issue de ce match. Non pas pour la qualification car l'adversaire était nettement supérieur et a amplement mérité sa qualification. Mais sur la manière. S'ils avaient attaqué la première période comme ils ont attaqué la seconde, ils auraient sans doute donné plus de fil à retordre au Nebbiu et le score aurait probablement été moins sévère. Face à une opposition de ce niveau jouer seulement 45 minutes ne suffit pas et se paie cash. Il faut souhaiter que les leçons de ces deux matchs de coupes seront retenues et que les rouges et blancs retrouveront le goût de la victoire en championnat, dès dimanche prochain contre le R.C. Bastia Nord de Paul-Ferdinand Heidkamp.

Les commentaires sont clôturés